[S1 HISTOIRE DES AIDÉES] Finalisation du cours H.I.A S1 Pr Tiyal

شارك Share Partager

Finalisation du cours H.I.A S1 Pr Tiyal
Il apparaît évident que la littérature du Moyen Age et de la Renaissance s’inscrivent bien dans que les historiens de la littérature ont appelé « l’Humanisme « : Humanisme chrétien plus précisément pour le Moyen Age, et Humanisme sans autre qualificatif pour la Renaissance.
L’Humanisme Chrétien : est un terme générique représentant un mouvement culturel qui se fonde sur les valeurs issues de la religion, avec un élément central : c’est que l’homme est capable d’être bon et doit donc vivre et exister dans cette optique. Cet humanisme est donc profondément enraciné dans les valeurs de la religion chrétienne.
Quant à l’humanisme de la Renaissance (XVIème siècle en France), il reconnaît toujours l’importance des valeurs chrétiennes, mais il se fonde aussi sur les références gréco-romaines. Ainsi l’humanisme du XVIème siècle se réfère aussi aux grandes thématiques développées par les auteurs de l’Antiquité : Socrate, Platon, Aristote, Epicure, Sénèque, etc… qui vont rester pendant une longue période, des références incontournables pour la pensée intellectuelle occidentale.
La Renaissance
Comme cela a déjà été précisé dans notre cours, la Renaissance est une période pendant 
Laquelle la France renoue avec le développement intellectuel, contrairement à 
l’obscurantisme qui transparaît pendant le Moyen Age.
Grâce à l’invention de l’imprimerie en 1438 environ par l’allemand Gutenberg, va pouvoir instaurer (établir) un développement intellectuel notable : beaucoup d’ouvrages vont être imprimés et divulgués.
Les ouvrages qui coûtaient très cher avant l’invention de l’imprimerie, vont se trouver à la portée de la plupart des gens. L’imprimerie va donc démocratiser l’accès à la culture.
Si pendant la Renaissance, on persiste à considérer les études religieuses comme fondement
de la connaissance, on reconnaît aussi l’importance de l’héritage gréco-romain. En effet, les

connaissances issues des auteurs de l’antiquité doivent être étudiées et appliquées. Ainsi l’érudition (le fait d’être cultivé), pendant la Renaissance est clairement fondée sur la connaissance biblique et celle des auteurs de l’Antiquité, c’est-à-dire les auteurs gréco-romains.
Il faut aussi rappeler que la Renaissance va voir la montée du protestantisme (XIVème /XVème siècle) issu du « Grand Schisme », c’est-à-dire l’éclatement de la religion chrétienne entre catholicisme et protestantisme (ce dernier est appelé aussi : religion réformée, Calvinisme, Luthérianisme, religion des huguenots). Tout cela va démonter que le rôle et l’intérêt pour la religion était encore très important pendant la Renaissance …
La Renaissance, comme nous l’avons déjà étudié, va être aussi marquée par des guerres de religion entre catholiques et protestants, que les historiens situent de 1562 à 1593 environ.
Rappelons que l’Edit de Nantes a instauré en 1598 la liberté du culte protestant, c’est-à-dire la liberté de pratiquer le protestantisme.
En conclusion, la Renaissance française du XVIème siècle ne diffère guère de manière significative des références intellectuelles du Moyen Age, la seule différence notable est cet intérêt grandissant pour le modèle gréco-romain, c’est-à-dire pour les auteurs de l’Antiquité. En effet, les thématiques du Moyen Age et de la Renaissance se confondent dans la foi en l’humanisme. Cependant il est possible d’avancer que la littérature de la Renaissance est plus affirmée (a plus évolué, a plus d’importance) que celle du Moyen Age dans l’histoire de la littérature. 
Les oeuvres les plus marquantes du Moyen Age et de la Renaissance
Moyen Age
– La vie de Saint Alexis, Anonyme, 1040 environ 
Hagiographie (vie de saint) poème religieux
– La Chanson de Roland, Anonyme, 1170 environ
Epopée, chanson de geste


– Auteur : Chrétien Troyes (Thèmes : amour courtois)
– Erec et Enide,1165 environ 
– Lancelot ou le Chevalier à la charrette, 1179 environ 
etc…

– Le Roman de Renart, une vingtaine d’auteurs, de 1174 à 1250 environ
Poésie satirique

– Guillaume de Loris, Le Roman de la Rose, 1225-1230
Poème allégorique, Amour courtois (4000 vers environ)

– Jean de Meung, Le Roman de la Rose, 1268-1282 (suite du précédent)
Poème allégorique, Amour courtois

Rutebeuf (1230-1285) : de nombreuses œuvres d’inspiration satirique (critique), 
Politique et religieuse….

Renaissance

Marot Clément (1496-1544) poète .
Auteur de nombreuses œuvres, dont:
– Le temple de Cupido, 1514
– Psaumes, 1541,etc….
– Adolescence Clémentine 1532 (Recueil de toutes ses œuvres)
———————————- 
Rabelais François (1494-1553) l’un de auteurs les plus importants, sinon le plus important de la Renaissance :
– Pantagruel (ou Les horribles et épouvantables Faits et prouesses du très renommé Pantagruel) 1532.
– Gargantua, 1534
– Gargantua et Pantagruel, 1542 etc… 
Tous ces ouvrages de Rabelais sont des récits burlesques (comique familier, voire grossier) et satiriques
—————————————-
Pierre de Ronsard (1524-1585) l’un des poètes les plus importants de la Renaissance :
– Odes. 1550
– Les Amours (Amours de Cassandre) 1552
– Hymnes 1555-1564
– Sonnets pour Hélène 1578
– Derniers vers, 1586 (Œuvre posthume, c-à-d éditée après sa mort)
——————————-
Joachim du Bellay (1522-1560) 
– Défense et illustration de la langue française 1549
– Recueil de poésies 1553
– Les Regrets 1558
– Première édition de ses Oeuvres complètes après sa mort 1568
—————————————-
Montaigne Michel… (1533-1592)
-Traduction de la Théologie naturelle de Raymond Sebond
– Les Essais 1ère édition (recueil de réflexions en prose)
– Les Essais 2ème édition etc…

Fin du cours, et bon courage pour les examens, où il vous est demandé, non de réciter le cours par cœur, mais de démontrer que vous l’avez bien compris, en répondant aux questions intelligemment et dans votre propre style.

شارك Share Partager

Laisser un commentaire